Une soixantaine de personnes étaient présentes lors de cette réunion qui concernait plus particulièrement les commerçants et les représentants associatifs. 

Pierre-Jean Zannettacci a détaillé les axes forts du programme bâti avec son équipe avant d’inviter des questions. 

Point solidarité → remerciement présence de l’APHT

Point jeunesse → remerciement présence du directeur de la MJC avec laquelle nous comptons faire beaucoup de projets.

Point Économie → c’est une compétence qui est passée à la CCPA mais qui a une grande importance pour la ville de L’Arbresle. Ce passage de relais au niveau de la compétence a permis de repenser le commerce à l’échelle du territoire et d’aider à l’installation de commerçants en centre ville (cinq/six commerçants cette année ont bénéficié d’aides à l’installation de la CCPA et de la Région par exemple). Un manager territorial est présent pour aider les commerçants dans leurs projets. La formation à la digitalisation du métier est également régulièrement proposée aux commerçants. Pour redynamiser le centre de la ville, nous envisageons également la préemption des locaux vacants afin de diversifier les types de commerces présents sur la commune. 

Questions

L’animation du centre-ville

Question : qu’est-il fait pour l’animation du centre ville ?

La commune porte certaines animations (environ une par trimestre) mais ne peut pas tout faire non plus. L’absence d’un comité des fêtes pose problème. Les deux personnes en charge de ce comité cherchent des personnes souhaitant s’investir dans l’animation de la ville de L’Arbresle. 

Nous sommes toutefois prêts à soutenir et accompagner les associations désireuses d’organiser des évènements, matériellement, et parfois financièrement si cela est possible.

Sur la commune, différents évènements sont d’ailleurs prévus : par exemple, l’association MERCI propose les Boules carrées, une biennale artistique, une fête médiévale en 2021.

Par ailleurs, le camp de base du rallye de Charbonnières dans l’Arbresle au printemps prochain devrait amener de l’animation. Une éventuelle vogue est à l’étude, une date doit être choisie avec le partenaire. 

Question : qu’en est-il de la sonorisation du centre ville ? 

Un devis a été fait pour l’achat d’une sonorisation au lieu de la location pendant les fêtes. Toutefois c’est un projet qui demande de trouver l’équilibre entre l’animation du centre-ville et la tranquillité des habitants du centre-ville .

Question : n’est-ce pas le mauvais état de la sonorisation qui est cause de la mauvaise qualité du son à certains endroits ? Des fils traînent, des façades sont défigurées par ces fils.

Une solution sera cherchée, l’achat d’une sonorisation semble la solution pour rentabliser mais aussi améliorer la qualité du son. Il faut toutefois trouver des solutions pour que cela ne devienne pas envahissant pour les gens autour. Nous souhaitons travailler à cela mais nous avons besoin que les commerces s’investissent également sur ce sujet. 

Le transport à la demande

Question : le transport à la demande est-il soumis à une question d’âge ?

Non, il est soumis à une question de revenus financiers ou de grand isolement. Il doit servir dans les cas nécessaires à aider des personnes à faire leurs démarches, notamment médicales, et à se déplacer.

La circulation en centre-ville

Question : le temps passe mais les choses n’ont pas beaucoup changé. Nous avons compris que le projet de déviation est un projet au long terme. Quelles sont les solutions alternatives provisoires pour le trafic de camions dans le centre ville ?

En effet, une fois tout le monde mis d’accord, le projet de déviation peut prendre longtemps (jusqu’à dix-douze ans, en fonction des procédures à mettre en œuvre).

Nous reporterons également la proposition d’interdire la circulation dans L’Arbresle des 25% de camions qui n’ont rien à y faire (se rendant à Feurs ou autre…). 

Nous avons l’idée d’un contournement alternatif pour les camions : afin d’éviter les croisements dans la rue centrale, nous envisageons de proposer une obligation de circulation dans un sens et pas dans un autre. Cette demande, rejetée par le précédent préfet, sera de nouveau portée auprès de la nouvelle préfète.

Question : Peut-on limiter le poids des camions passant dans le centre de L’Arbresle ?

Le problème est que certains des poids lourds desservent la Ponchonnière ou les Martinets. Les interdire équivaudrait à pénaliser les industries qui les emploient.

Question : Quelles autres solutions pour limiter le trafic des camions alors ?

Nous proposons d’encourager l’installation de commerces ne sollicitant pas beaucoup de transports.

Le PLU

Question : en quoi consiste la réhabilitation du quartier des Vernays ?

Dans les trois ans qui viennent, ce quartier va beaucoup bouger, en raison du déménagement du siège de la CCPA. Des constructions de type habitation y seront installées (avec 25% de logements sociaux).

Question : est-ce que dans ces nouvelles constructions dans le quartier des Vernays, il y aura des commerces ?

Le PLU adopté en 2013 interdit l’installation de surfaces commerciales de moins de 300 mètres carrés dans cette zone, afin de privilégier l’installation de commerces dans le centre.

Question : que faites-vous pour re-dynamiser le centre-ville ?

L’Arbresle est éligible à un dispositif national « Cœur de ville », qui, si on est sélectionnés, permettra aussi d’apporter encore plus au commerce de proximité. 

Question : va-t-il y avoir une révision du PLU, notamment en ce qui concerne la destination des fonds de commerces, ou les habitations ?

Comme évoqué précédemment, une interdiction avait été émise en 2013 pour limiter la migration des commerces hors du centre ville.

Concernant le logement, nous avons 200 logements non-occupés à L’Arbresle. Le SCOT nous obligeait à construire davantage et à densifier les constructions. Nous refusons de poursuivre dans cette direction tant que la déviation n’est pas actée. 

Les commerces et les bâtiments publics

Question : que faites-vous face au problème du manque de boulangeries en centre-ville ?

Nous avons un problème de locaux qui sont trop petits et pas aux normes. Un boulanger est intéressé pour venir s’installer mais il faut trouver un local assez grand et dont le loyer est abordable. 

Question : qu’en est-il de la maison de Maître Philippe ?

La Semcoda poursuit sa démarche de création d’un pôle hôtelier et cherche un nouveau porteur de projet

Question : au niveau des locaux, il manque de salles petite jauge pour les petits évènements informels.

Nous ne prévoyons pas de construire d’autres salles. Toutefois, la salle du Chambard va redevenir municipale. Il faut peut-être réfléchir à l’utilisation de la salle d’exposition de la médiathèque. D’autres projets seront étudiés en fonction de l’évolution des projets sur la commune.

Propreté de la ville

Question : Le nettoyage des pavés des rues va-t-il être amélioré ? Il est dommage que les trottoirs ne soient pas faits.

Il faut signaler tout besoin afin que le service de la voirie passe.

Pour ce qui est des trottoirs, il revient aux commerçants et occupants d’entretenir leur trottoir.

Question : la montée de l’église est sale.

Ce problème sera signalé aux services compétents.

Question : quand mettra-t-on des caméras vers les poubelles pour éviter les dépôts à côté ?

Il s’agit d’une question de civisme. Des messages sont régulièrement passés dans le L’Arbresle Info et quelques verbalisations ont été faites. 

Nous sommes toutefois opposés à l’installation de caméras de surveillance dans le centre car cela semble disproportionné et coûteux pour l’usage, sans parler du fait que nous souhaitons faire de L’Arbresle une ville du vivre ensemble et éviter un climat de suspicion. 

Stationnement

Question : Montée de l’école : suite à la construction des immeubles, est-il envisagé une solution pour le stationnement ?

Le programme immobilier contient 150 places de parking enterrées. Nous retravaillerons peut-être les zones de stationnement pour permettre une rotation des voitures dans cette zone de la ville. 

Question : est-il envisagé des places handicapé devant l’école Sainte-Thérèse ?

C’est compliqué car en pente. Une demande a été faite à l’école de laisser utiliser une place du petit parking à côté : cette demande a été refusée par l’école.

Prochaine réunion : le 2 mars à 19h30 salle Valin.